Vous êtes ici

  CSN : Des jeunes défavorisés bénéficient d’une formation en infographie
CSN : Des jeunes défavorisés bénéficient d’une formation en infographie

La deuxième session de la formation des couches vulnérables en infographie se déroule du  16 au 28 Novembre 2017 à la Cellule de Solidarité Numérique (CSN), une des structures de l’Agence De l’Informatique de l’Etat. Cette initiative a pour objectif de contribuer à une autonomisation des jeunes défavorisés  et à leur implication au développement économique du pays.

Il s’agit en effet pour l’Agence De l’Informatique de l’Etat de lutter contre l’exclusion sociale des couches vulnérables. L’ADIE s’est engagée à combattre la fracture numérique et à soutenir toutes les stratégies de renforcement des capacités des personnes en situation de handicap pour leur réintégration sociale. La capacitation de ces derniers est une des priorités de l’Etat du Sénégal pour favoriser l’acquisition de compétences professionnelles susceptibles d’être valorisées à des fins d’insertion et de développement d’activités génératrices de revenus.

Les participants à cette formation ont été choisis suite à des propositions basées sur des critères bien définies et faites par des partenaires tels que le Service Nationale d’Orientation Professionnel ou l’ONG « Bokk Jang ». Les candidats retenus bénéficient d’un programme de formation en Technologie de l’Information et de la Communication (TIC) pour une durée de deux semaines.

Les témoignages à mi-parcours des participants attestent de l’importance que revêt cette activité pour leur développement professionnel et leur intégration sociale. « La formation m’a permis d’apprendre beaucoup de choses en infographie. Je payais autrefois pour faire mes créas, mais grâce à cette formation, je pourrais désormais les réaliser moi-même ». Révèle Seynabou, participante à la deuxième session de formation des couches vulnérables et qui témoigne du bon déroulement de cette activité.

Bakary Diakité, également participant à la formation, n’a pas manqué de magnifier l’initiative et d’exprimer son souhait d’être un formateur pour encadrer d’autres personnes dans la même situation. « Il faut des structures comme l’ADIE pour pouvoir nous accompagner. Nous avons besoin de bonnes volontés pour nous aider à nous intégrer dans la société» explique-t-il.

Cette formation sera sanctionnée par une remise d’attestations aux participants. La cérémonie est prévue le 20 décembre 2017.

BN/RD/ADIE

25.11.2017