Vous êtes ici

  Gouvernement ouvert : des experts réunis à Dakar dans le cadre du projet GOBAB
Gouvernement ouvert : des experts réunis à Dakar dans le cadre du projet GOBAB

Un gouvernement ouvert, avec un libre accès des populations aux données, c’est l’objectif principal du projet « Stratégie pour le développement du gouvernement ouvert grâce à l’innovation et à l’amélioration des services publics GOBAB ». Du 9 au 13 octobre 2018, des experts venus des Iles Canaries, du Portugal, du Cap-Vert et du Sénégal, se sont réunis à Dakar dans le cadre de la 5ème mission de coopération internationale. La cérémonie d'ouverture a été présidée le mardi 9 octobre par le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement du Sénégal M. Seydou Gueye, Mme Ascension Tolendo Hernandez, Directrice générale de la Transparence et de la Participation citoyenne du Gouvernement des Iles Canaries, chef du Gobab et M. Stéphane Devaux de la Délégation de l’Union européenne.
Au cours de son allocution, Mme Hernandez a fait savoir que ce projet s’aligne sur l’un des 17 objectifs de développement durable de l’agenda 2030 qui est de « transformer notre monde ». Le projet Gobab vise à atteindre une Administration publique plus en phase avec les citoyens, en faisant notamment participer les citoyens à la prise de décision ainsi qu’au suivi de ces décisions. En somme, les autorités devraient veiller à ce que l’action gouvernementale soit ouverte vers la société civile. 
Une dynamique dans laquelle s’est inscrit le Sénégal à en croire le Ministre Secrétaire général du gouvernement M. Seydou Gueye. Pour lui, « la participation du Sénégal à cet important projet, à travers le Bureau Organisation et Méthode, l’Agence De l’Informatique de l’Etat et la Direction du Renouveau du Service public, est la preuve manifeste de la volonté du Gouvernement du Sénégal d’atteindre un niveau d’efficacité et de performance élevé au sein de l’Administration, et ce, au profit du citoyen et de l’entreprise ».
Cette volonté est également exprimée par le Président de la République M. Macky Sall qui, à travers la vision du Plan Sénégal émergent : « Un Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire dans un État de droit », place l’usager au cœur du dispositif de l’Etat en vue de lui offrir un service public de qualité, avec l’utilisation du numérique comme levier de développement.
L’un des soubassements du gouvernement ouvert demeure l’utilisation du numérique. En effet, de l’avis de M. Gueye, « le numérique joue un rôle considérable dans la transformation de l’Administration car il induit des exigences croissantes telles qu’une plus grande transparence et efficacité, une meilleure durabilité économique, une plus grande ouverture des données, une simplification de l’accès, une réduction des délais de réponse, ainsi qu’une interactivité et célérité dans le traitement des requêtes ».
Pour sa part, le Directeur général de l’ADIE M. Cheikh Bakhoum a estimé que des actions concrètes qui concourent à l’atteinte d’un gouvernement ouvert ont été menées au Sénégal. Il en veut pour preuve la digitalisation en cours de l’Administration, le portail des démarches administratives (www.servicepublic.gouv.sn) … L’Etat va continuer dans cette dynamique de gouvernement ouvert, notamment avec la mise en place de maisons du citoyen dans les différents départements du Sénégal. Tous les services dématérialisés de l’Administration seront disponibles dans ces maisons du citoyen pour faciliter aux citoyens l’accès aux services de l’Administration. 
Le Directeur général du Bureau Organisation et Méthode abonde dans le même sens. M. Ibrahima Ndiaye estime que « nous sommes déjà dans le gouvernement ouvert, mais nous devons davantage le renforcer ». Le gouvernement ouvert n’est à son avis « rien d’autre que l’application des règles de transparence, de participation citoyenne et de collaboration avec les citoyens. En effet, la raison d’être de l’Administration est la satisfaction des citoyens. Depuis très longtemps, le gouvernement du Sénégal fait tout pour placer le citoyen au cœur de l’action publique ».
Au cours de cette semaine, des thèmes comme l’évaluation des politiques publiques, l’évolution des services publics et la transparence ont été développés par les différents experts. Une visite institutionnelle a également été organisée au guichet unique du bureau de création d’entreprises de l’APIX pour partager l’expérience sénégalaise en terme de simplification des procédures. Cette visite s’inscrit dans le cadre du projet " Amélioration de l'efficience publique grâce à la simplification administrative (SIMPLIMAC)".

 

RD/COM/ADIE

16.10.2018