Notre Histoire

De la Section Informatique du Bureau Organisation et Méthodes (BOM)
à l'Agence De l'Informatique de l'Etat (ADIE)

Vous êtes ici

  Notre Histoire

Jusqu’en 1987, la politique informatique de l’Etat du Sénégal était prise en charge par la Section Informatique du Bureau Organisation et Méthodes (BOM), notamment  à travers la coordination du Comité National Informatique (CNI). Cette structure était très mal outillée, en termes d’effectifs (maximum trois personnes).
Ses interventions se limitaient à l’appui de l’Administration et du secteur parapublic dans la mise en œuvre de leurs projets d’informatisation.
Les besoins de cette Section Informatique étaient pris en charge par le budget  du BOM rattaché au Secrétariat Général de la Présidence.
A partir de novembre 1987, avec l’avènement de la Délégation à l’Informatique, les missions essentielles s’orientent plus spécifiquement vers l’animation, la coordination et le contrôle de l’informatisation des administrations et des organes du secteur parapublic.
Avec la création de la Direction Informatique de l’Etat (DIE) en  juin  2001, les missions se sont notablement renforcées,  avec de nouvelles orientations,  notamment :

  • le renouvellement et le renforcement des équipements informatiques et réseaux de l’Administration ;
  • le déploiement de réseaux locaux dans les bâtiments administratifs ;
  • l’étude et le développement d’applications transversales ;

Globalement, il faut considérer qu’à partir de 2001, le Sénégal s’est engagé dans une nouvelle dynamique de développement des réseaux informatiques et de promotion  des Technologies  de l’Information et de la Communication  en s’appuyant sur :   

  • l’adoption d’un nouveau code des télécommunications ;
  • la libéralisation du secteur des télécommunications ;
  • la création et le renforcement des institutions chargées de définir et de mettre en œuvre la politique du secteur des TIC.

La nouvelle vision e-Sénégal déclinée dès  janvier 2002  se fonde sur la  conviction que les TIC constituent  un levier essentiel pour le développement économique d’un pays.
Cette vision a l’ambition  d’inverser la polarité entre le gouvernement et le citoyen en mettant ce dernier au cœur des préoccupations de l’Administration.
Cette vision e-Sénégal, un des fondements de la stratégie de développement du Sénégal vise :

  • Une meilleure application des principes de transparence et de bonne gouvernance ;
  • Un Etat plus efficace et plus performant ;
  • Une administration véritablement au service du citoyen et des entreprises ;
  • Un encadrement juridique favorable au développement des TIC.

LA CREATION DE L’AGENCE DE L’INFORMATIQUE DE L’ETAT
La complexité des procédures administratives et l’exigence accrue des usagers du service public en termes de célérité et d’efficacité ont conduit l’Etat du Sénégal à créer, des organes d’exécution décentralisés appelés agences d’exécution dotées de l’autonomie financière  apportant plus de souplesse dans la gestion publique. Cette politique d’externalisation vise à améliorer la performance et la qualité dans l’Administration. C’est ainsi qu’en 2004, l’Etat du Sénégal a créé l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) pour :

  • donner plus d’impulsion, d’autorité et de moyens aux activités d’informatisation  
  • rendre un service de qualité aux usagers en apportant des solutions appropriées fondées sur la proximité et la réactivité
  • rendre le secteur  plus attentif à la notion à la notion de performance et de résultats