Vous êtes ici

  Plan National Géomatique
Plan National Géomatique

Le 18 Août 2008, le Sénégal a signé avec le Gouvernement du Canada un protocole d’entente pour la réalisation d’un Plan National de Géomatique, communément appelé PNG.
Pour assurer une conduite efficace du projet, le Sénégal a mis en  place un cadre organisationnel dénommé  Groupe Interinstitutionnel de Concertation et de Coordination (GICC) créé par le décret n° 2009-799 du 6 aout 2009. Le GICC est un cadre « d’échange, de concertation, d’orientation et de conduite des projets relatifs à la géomatique, notamment la réalisation et la mise en œuvre du Plan National Géomatique ». Il est présidé par l’ADIE  et le secrétariat est assuré par la DTGC et le  CSE. Le GICC est animé par un Secrétariat exécutif coordonné par l’ADIE.
La principale justification d’un Plan Géomatique réside dans le souci d’une gestion partagé du territoire, notamment des informations géographiques, grâce à la mutualisation des moyens qui permettent de réaliser des économies d’échelle.

OBJECTIFS,  ENJEUX ET OPPORTUNITES DU PNG

Les différentes études menées s’accordent à reconnaître  qu’au Sénégal, la gestion de l’espace et des ressources se caractérise, entre autres, par :

La dispersion des données géospatiales
La déficience du système cadastral de l’Etat et des collectivités 
La difficulté de cerner les limites des communautés rurales ainsi que le nombre de villages
L’absence de consolidation et d’exploitation des plans régionaux  existant en vue de la mise en œuvre d’un  référentiel national unique.
L’objectif général du PNG est de résoudre l’ensemble de ces difficultés, grâce à la mise en place d’une Infrastructure de base (données, information, protocoles) nécessaire pour permettre aux autorités de prendre des décisions éclairées sur des problématiques économiques, sociales  ou environnementales  à l’aide de données harmonisées, à jour, fiables et accessibles.

ETAT D’AVANCEMENT DU PROJET

Depuis la signature de l’accord, plusieurs activités ont effectivement démarré.  L’état d’avancement se présente globalement comme suit pour les différents dossiers :

1.   Plan de communication : Dans le cadre de la vulgarisation du Plan National Géomatique, le GICC s'est doté  d'une stratégie de communication élaborée avec le cabinet Afrique communication.

2.   Formulation du Programme National Géomatique : Les documents produits seront la feuille de route du gouvernement sénégalais pour en arriver à l’intégration de la géomatique, comme un outil devant permettre une meilleure gestion du territoire sénégalais.

3.   Géorépertoire :Une fois mis en place,celui-ci permettra à tous de connaître, via le web, les données géospatiales produites au Sénégal et pouvant avoir un intérêt pour ses citoyens.

4.   Système Sénégalais de Référence Spatiale(SSRS) : Le but principal du SSRS est de fournir un ensemble de points très précis au sol qui permet de positionner de façon très précise toutes les autres informations géospatiales telles que le cadastre, les images satellitaires et des limites administratives.

5.   Formation : Le but principal de cette formation est de sensibiliser les décideurs sénégalais à l’apport potentiel de la géomatique dans leurs différents domaines d’activité.

6.   Projets de démonstration : Le but principal est de développer des projets de démonstration qui permettront d’illustrer de façon réelle et convaincante sur l’apport de la géomatique dans un ou deux secteurs stratégiques pour le Sénégal.