Vous êtes ici

  Plan National Géomatique : l'ancrage institutionnel en question
Plan National Géomatique : l'ancrage institutionnel en question

Allons-nous vers la transformation du Groupe interinstitutionnel de coordination et de concertation (GICC) en géomatique en un Conseil National de l’Information Géographique (CNIG) sous la tutelle de la Primature? Tel est en tout cas le souhait du secrétariat exécutif élargi au comité en charge du suivi de la mise en œuvre du plan national de géomatique du Sénégal (PNG/S). La proposition a été faite ce vendredi 21 avril 2017 lors d'une réunion du GICC au siège de l'ADIE.

La rencontre a été présidée par le Directeur Général de l'Agence De l'Informatique de l'Etat, Monsieur Cheikh BAKHOUM. A la suite de son allocution de bienvenue, en sa qualité de président du GICC, il a été procédé à la présentation du nouveau projet de cadre institutionnel soumis par le comité de suivi. C'était également l'occasion pour les participants de se pencher sur le plan d’action triennal du PNG proposé par ledit comité. Auparavant, un état des lieux du Plan national de géomatique a été effectué par le Conseiller en géomatique du Président du GICC, M. Mouhammad Abdallah DIALLO. 

Parmi les recommandations fortes retenues à l'issue des travaux, on peut noter entre autres une rencontre à prévoir entre les directeurs généraux des structures membres du GICC accompagnés d'experts de la géomatique avec le Premier ministre du Sénégal en vue de soumettre à son appréciation la feuille de route et la vision du PNG/S.

Les participants à la réunion ont également proposé une évolution institutionnelle du GICC qu'ils voudraient dénommer désormais "Conseil National de l’Information Géographique" (CNIG). Une structure qui sera placée sous la tutelle de la Primatureau vu de son caractère transversal et stratégique. 

La rencontre a enregistré la participation des représentants de l'essentiel des structures membres du Groupe interinstitutionnel de coordination et de concertation (GICC) à savoir l’Agence Nationale de l'Aménagement du Territoire (ANAT),  le Centre de Suivi Ecologique (CSE), l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), l’Agence de Développement Local (ADL), le Laboratoire d’Enseignement et de Recherche en Géomatique (LERG) et le Ministère des Postes et Télécommunications.

AS/COM

25.04.2017